Recette des ravioles du Champsaur


Je vous avez parlé des ravioles du Champsaur dans mes billets consacrés à nos Escapades Gourmande en Embrunais. Voici aujourd’hui la recette que j’ai testé cette semaine avec les produits locaux.

Préparation : 30 minutes
Cuisson :
20 minutes

Ingrédients :

Pour 4 personnes ou une trentaine de ravioles

  • Un kilo de pommes de terre
  • 2 œufs
  • 150 grammes de fromage de vache frais
  • 200 grammes de farine
  • Huile de friture
Les ravioles du Champsaur

Préparation :

  1. Faites cuire les pommes de terre dans de l’eau salée.
  2. Écrasez les encore chaudes et ajoutez le fromage émietté.
  3. Salez, poivrez et incorporez les œufs et la farine.
  4. Pétrissez le tout longuement afin de donner de la fermeté à la pâte.
  5. Allongez la pâte et formez des petits boudins de la taille d’un pouce.
  6. Du bout de l’index, aplatissez légèrement au milieu pour former des croquettes.
  7. Pochez les ravioles. Dès qu’elles remontent à la surface de l’eau, sortez les à l’aide d’une écumoire et égouttez les. Ne les laissez pas bouillir.
  8. Les faire ensuite frire dans l’huile. On peut aussi les faire gratiner au four avec des épinards et du fromage râpé.

A savourer avec une salade et du jambon de pays et du miel de montagne.

À noter :

Je n’ai pas fait frire mes ravioles dans un bain d’huile mais uniquement dans une poêle avec un peu d’huile ce qui permet d’obtenir un résultat moins gras.
Je ne leur ai pas non plus donné la forme classique de petits boudins au profit d’une forme proche des navettes. Le résultat est agréable et proche d’un plat polonais (kluski) que me préparait mon papa lorsque j’étais plus jeune.

8 commentaires

  1. bonjour
    votre recette est bien tentante je sens que je vais l’essayer ; mais qu’utilisez vous comme genre de fromage frais ,un fromage gras ou plutôt sec?
    st moret , feta ou plutôt ricotta ….

  2. Bonjour,
    Les ravioles, du Champsaur ou du Valgaudemar? Elles m’ont toujours été présentées comme uns spécialité du Valgaudemar). Les tourtons sont du Champsaur.
    Pour le fromage, ma femme faisait une tomme avec du lait cru qu’elle laissait « murir » une semaine ou deux pour qu’elle prenne un peu le goût. Il m’était arrivé d’aller à la fromagerie commander une tomme un peu « faite », pas trop.
    On les mange avec du miel ou de la gelée de framboise, à la Chapelle en Valgaudemar (ce n’est plus ce que c’était) ou à Chauffayer (route de Gap)
    Etienne

  3. Recette completement ratée pour ma part. Pate qui nest jamais devenue ferme, malgré un petrissage hyper long, je me suis resignée à rajouter de la farine (et en quantité^^) du coup faconnage qui ne ressemble à rien et cuisson forcement catastophique ca accroche de partout.
    Dans les avis ca aurait ete bien davoir des retours de personnes ayant deja testée la recette… Cest le but des avis.
    Bref, le genre de recette grand mystere quon ne reussi jamais. Je men vais vers des recettes illustrées ou en vlog pour avoir l’apercu de la texture de la pate, qui est un bon indicatif si la recette en reussié ou pas. Tant mieux pour ceux qui la reussisse. Me voila avec un bol de pate intravaillable. une vaisselle monstre et sans repas.

    1. Bonjour Aurélie, Le choix de la pomme de terre et son traitement est important pour cette recette. Il faut utiliser des variétés à chair farineuse et moelleuse, faciles à écraser comme la Bintje. Mais on peut aussi utiliser la Caesar, la Manon, la Marabel, la Mélody, l’Agria, l’Artémis ou la Victoria. Après la cuisson, il faut les laisser bien s’égoutter pour ne pas garder trop d’eau de cuisson.
      Bonne journée. Karine

  4. Bonjour, pour le problème de la texture de la pâte, elle est effectivement un peu collante, mais à mon avis, il faut commencer par faire cuire les bintje avec la peau, ça évite qu’elles soient trop mouillées et que la texture s’en ressente.
    Comme la tomme que j’avais préparée faisait 350g, je me suis retrouvé avec environ 3 kilos de pâte ! J’ai commencé à mélanger à la cuiller en bois, mais pour pétrir plus, j’ai continué au Kitchenaid (ou autre).
    Ensuite, pour le façonnage, mettre des gants pour que la pâte colle aux mains, fariner un peu le plan de travail, prélever de la pâte avec une corne (environ 300/400 g) et la faire rouler comme pour préparer une baguette ou une ficelle. Pour ma part, en prenant ces précautions et en suivant la recette à la lettre, tout s’est bien passé.

Laissez un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.