L’art et la manière d’accommoder les bush food


Lors de mon dernier voyage en Australie, j’ai eu l’occasion de parcourir le bush à la rencontre de communautés aborigènes. C’était un voyage exceptionnel qui m’a permis de découvrir un peu plus la culture aborigène et ses traditions ancestrales. Étant toujours très curieuse de savoir comment les habitants (autochtones) accommodent les plantes et animaux natifs, je me suis intéressée aux bush foods.

Les bush food (bush tucker),

En Australie, ces mots englobent les végétaux, animaux et insectes utilisés comme nourriture par les premiers habitants d’Australie, les Aborigènes. Il est assez rare de les trouver dans un magasin standard et font l’objet de chasse et de cueillette en famille comme nous pouvons le faire chez nous encore pour les marrons et les champignons ( j’éviterai le comparatif là car la chasse en France n’a rien à voir avec la chasse dans le bush. Le lâché d’animaux élevés n’a rien à voir avec la chasse traditionnelle dans le wild). On peut par contre trouver certains ingrédients sur Internet comme sur le site de Bush Food Shop.

Voici quelques exemples d’animaux chassés pour leur viande : le kangourou, l’émeu, l’échidné, le crocodile et le goanna.

Goanna – Kangourou – Echidné

Certains insectes sont très recherchés comme les larves witchetty (ces grosses larves blanches que les habitués de Koh lanta connaissent puisque les candidats du programme les dévorent chaque année sans grande conviction) ou les fourmis miel. Sur les côtes australiennes on ajoute certains poissons et crustacés.

Parmi les plantes, il y a quelques fruits comme : les quandongs, les kutjeras, les Muntries et des épices comme la myrte citronnée, le poivre des montagnes et l’anis. Il y a aussi le nectare de certaines fleurs comme celles des bottlebrush, grevillia, banksia et hakea.

Australian bush flowers

Les noix ne sont pas en reste et vous en connaissez certainement une sans le savoir puisqu’elle est aujourd’hui disponible dans le monde entier : c’est la noix de macadamia.

Pour en savoir plus,

Il y a pas mal de site Internet qui présentent les bush foods comme celui d’Indigenous Australia. Il y a aussi plusieurs livres intéressants.

Le livre de Jennifer Isaacs,

Avant de quitter l’Australie, j’ai trouvé un superbe livre sur les bush foods que je recommande à ceux qui s’intéressent au sujet car il traite des bush foods et de leurs usages dans l’alimentation. Il traite également des propriétés médicinales des plantes natives d’Australie.

Bush Food book

Bush Food Aboriginal Food and Herbal Medicine
de Jennifer Isaacs

Côté recettes,

Je n’ai pas encore expérimenté de recettes à base de bush food mais j’aimerai beaucoup expérimenter cela une fois. Il est vrai que certains ingrédients sont un peu plus difficiles à trouver que d’autres et que l’objectif n’est pas non plus de les faire voyager à l’autre bout du monde …

Uluru – Avion Quantas sur la ligne Sydney ALice Spring – Tiwi island

Le bout du monde,

Je rebondis sur cette expression car le thème de l’un de mes rendez-vous hebdomadaires préférés est cette semaine est : le bout du monde.
Pour moi l’Australie est la destination du bout du monde que j’ai choisi pour l’illustrer. J’ai eu l’occasion de sillonner ce pays de long en large pour mon travail mais aussi de pouvoir prendre quelques jours de vacances en solo ou à deux à divers endroits. A chaque déplacement j’ai fait de merveilleuses découvertes.

Ceci est ma participation à Mes souvenirs de vacances # 12.

Si vous ne connaissez pas ce merveilleux pays, je ne peux que vous encourager d’organiser très vite un séjour là-bas. Voici une petite série de photos pour essayer de vous convaincre et partager avec vous quelques uns des très nombreux paysages et curiosités à découvrir…

Artiste aborigène – Fleurs du désert central – Uluru

Desert central – Kangourou – Olgas – Ma petite cigale Mac Do (cherchez bien vous comprendrez vite)

Rainbow Lorikeet – Opéra de Sydney – 12 apôtres – Koala

Kangaroo Island – Bondy Beach (Sydney)

Ai-je réussi à vous donner un tout petit peu envie de partir en Australie ?

4 réflexions sur “L’art et la manière d’accommoder les bush food

  1. Pingback: Mes souvenirs de vacances #12

    • Je n’en ai jamais mangé pourtant j’ai déjà testé le crocodile, le kangourou, le chameau et encore quelques viandes plus exotiques mais les insectes grilles comme en Thailande j’ai du mal aussi. Il paraît que nous en mangeons sans le savoir avec le colorant E120 qui est en fait du carmin de cochenille. On en trouve dans les fraises tagada dont je raffole !!!

  2. Pingback: Anaïs voyage dans son assiette en Australie | Les délices d'Anais

Laissez un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s