Les recettes de ma grand-mère : placki kartoflane


Lorsque j’étais enfant, je passais souvent du temps chez ma grand-mère paternelle. Je restais parfois des week-ends entiers avec elle. Ce que j’aimais beaucoup, c’est la regarder préparer des plats traditionnels polonais.

Recettes_grand-mère_Placki_kartoflane_2

J’ai appris à confectionner certains d’entre eux et je m’amuse maintenant à les réaliser pour ma famille. C’est un peu ma manière à moi de transmettre à mes filles cet héritage familiale auquel je tiens beaucoup. Elles découvre d’une certaine façon cette grand-mère qu’elles n’ont pas connues à travers cette cuisine.

Aujourd’hui, je vous propose la recette des plackis kartoflane qui sont des galettes de pommes de terre assez simple à réaliser et qui plaisent énormément aux enfants. Servies chaudes elles peuvent accompagner des plats en sauce à base de viande. J’aime personnellement les manger sans oignon, chaudes mais saupoudrées de sucre. C’est un mélange sucré/salé qui est très particulier mais il me rappelle beaucoup de merveilleux souvenirs d’enfance.

Recette de placki kartoflane

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 3 à 4 minutes par face

Ingrédients

Pour environs 8 galettes de taille moyenne

  • 3-4 pommes de terre (moyenne)
  • 1/2 ou 1 entier oignon (selon sa taille)
  • 1 œuf
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • sel et poivre
  • de l’huile végétale spéciale friture pour la cuisson

 

Recettes_grand-mère_Placki_kartoflane

Préparation

  1. Épluchez et râpez les pommes de terre. J’utilise les petits trous mais aussi les gros de ma râpe pour avoir des morceaux de pomme de terre qui donne de la texture à mes galettes. Répétez l’opération avec l’oignon.
  2. Ajoutez ensuite l’œuf puis la farine.
  3. Salez et poivrez légèrement surtout si le plat est destiné à des enfants.
  4. Dans une poêle, faites chauffer votre huile végétale à feu vif.
  5. Formez vos plackis en déposant deux cuillères à soupe de pâte aux quatre coins de la poêle. Appuyez légèrement au centre avec le dos de votre cuillère pour les aplatir et ainsi obtenir une cuisson plus uniforme.
  6. Faites revenir quelques minutes (3-4) sur chaque côté jusqu’à ce que les galettes prennent une jolie couleur dorée.
  7. Lorsque vos plackis sont bien dorés déposez les sur du papier absorbant pour retirer un maximum d’huile de cuisson.

Servir chaud et savourez.

Recettes_grand-mère_Placki_kartoflane_3

Les plackis se dégustent rapidement car ils perdent leur intérêt lorsqu’ils sont consommés froids ou perdent leur croustillant.

Et vous, quelles sont vos recettes d’enfance ?

3 commentaires

  1. Bonjour , juste je vois que vous n’égouttez pas les pommes de terre ,moi je laisse reposer le liquide , vider le surplus et récupérer l’amidon et l’incorporer , pour plus de goût et tenue

  2. Pour qu’ils soient encore meilleur, ne pas utiliser de farine !
    Hou….. pas bien ! LOL

    Sans farine, la cuisine est plus fine !
    (pour être digeste la farine nécessite au moins 8 minutes de cuisson ! … et on ne les a pas… )

    En supprimant la farine et en réintroduisant la fécule le goût est bien meilleur, ça ne sent plus la patate, et c’est plus digeste et la texture est différente c’est moins raide et plus plaisant, et ça nécessite juste une étape supplémentaire et un peu de temps pour la décantation et ça supprime un ingrédient.

    Après avoir rappé les pomme de terre à la main sur une rappe au dessus d’un saladier, il faut transférer la pâte ainsi obtenue dans une étamine ou d’une passoire fine ( type pour quinoa) on presse un peu et on récupère le jus dans ce même saladier.

    – Je réserve mes pomme de terre râpées dans une boite hermétique en verre avec couvercle que je remplie le plus possible et que je referme, si elle n’est pas tout à fait pleine, recouvrir par un papier sulfurisé ou par un film plastique étirable le but étant de limiter la surface de contact avec l’air et d’éviter que l’amidon de la pomme de terre ne s’oxyde et colore celle ci.

    – je transfert le jus récupéré dans un verre doseur, je rince sous le robinet mon saladier. La hauteur du verre doseur est plus adaptée à la décantation de la fécule et il est facile par la suite de récupérer la fécule décantée, je laisse décanter 20 à 30 minutes, puis je jette le liquide surnageant (c’est lui qui sent et qui donne le gout de patate, du coup c’est nettement meilleur sans lui ) pour ne garder que la partie ou la fécule à décantée.

    – je réintroduit la fécule récupérée dans les pommes de terre réservées au frigo, je sale un peu en fonction de l’utilisation sucrée ou salée et je mélange intiment dans le saladier.

    – Puis je procède rapidement à la cuisson à la poêle dans de l’huile d’arachides en déposant des cuillerées à soupe dans l’huile bien chaude.

    Tout chaud avec un peu de sucre …
    C’est un vrai régal, super économique et il suffit d’avoir que quelques pommes de terre sous la main !

  3. Dans la recette (que je tiens de ma grand-mère Polonaise) on ne mets pas d’œufs non plus !
    Donc pas de farine et pas d’œufs et on râpe sur une râpe à main (tout fin) pas comme des carottes.

    si on fait autrement (œufs, farine et râpée comme de carottes et si on rajoute de l’oignon), pour moi ce n’est plus des placki kartoflane ,mais un paillasson de pommes de terre…
    Faut pas mélanger !
    Et revenir à l’étymologie de placki kartoflane : galette de pommes de terre
    rozumiesz ?

    Je sais je suis un intégriste !

Laissez un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.