Anaïs blogtrotter à l’Ile Maurice #6 A la découverte de la réserve naturelle de l’île aux Aigrettes à l’île Maurice


.
Lorsque nous préparions ce voyage à l’île Maurice, j’ai découvert l’île aux Aigrettes en cherchant un lieu où il était possible d’observer des animaux endémiques à l’île dans leur milieu naturel. Nous avons découvert le site de l’association Mauritian Wildlife Appeal Foundation (MWAF) qui nous a convaincue qu’il était important de ne pas passer à côté de ce petit écrin de verdure.

.
À propos,
Cet îlot corallien d’une superficie de 25 hectares est situé au large des côtes de la ville de Mahébourg. Il doit son nom à une colonie d’Aigrettes, qui habitaient l’île pendant les années 1600.
Depuis 1965, il est classé “Réserve Naturelle”. C’est l’association Mauritian Wildlife Appeal Foundation qui en assure sa préservation.
En 1985, la MWAF a effectué un rétablissement de l’habitat et un projet de gestion sur l’île aux Aigrettes afin de restaurer la végétation et la faune de l’île à son état originel.
La MWAF continue la restauration de l’île. Une équipe de scientifiques y font leurs recherches en permanence. Vous en croiserez certainement si vous venez visiter l’île aux Aigrettes.
En effet, l’association propose également au public des visites guidées de l’île afin de profiter de cet endroit unique.
.
.
La visite de l’île aux aigrettes 
Vous trouverez le bureau d’accueil de la MWAF à la Pointe Jérôme. Vous partirez en bateau accompagnés de votre guide/ranger pour rejoindre l’îlot en une dizaine de minutes.
.
.
La zone traversée étant peu profonde vous pourrez profiter de ce petit trajet pour admirer les fonds et la jolie  couleur turquoise de l’eau.
.
.
Grâce au travail de la MWAF, l’île abrite aujourd’hui une faune et une flore uniques, qui étaient autrefois considérées comme étant en voie d’extinction.
.
.
Les petits sentiers balisés de parcours interactif aménagé sur l’île en 2009, vous permettront de constater les efforts continus menés par l’MWAF pour la réintroduction de nombreuses espèces.
Ouvrez l’œil dès que vous poserez le pied sur le ponton de l’île aux Aigrettes car vous pourrez peut être tombé sur l’un des geckos de Gunther qui peuplent les lieux.
.
Sculpture de Scinque de Maurice aujourd’hui disparu
Certains animaux aujourd’hui disparus sont également mis en scène dans la forêt grâce à des statues de bronze très réalistes.
.
Sculpture du petit-duc de Commerson
La visite de l’île dure entre 1 heure 30 et 2 heures. Il s’agit d’une balade à pied accessible à tous mais sur des sentiers parfois caillouteux. Il est donc préférable d’être bien chaussé. Si la balade ne pose aucun problème pour les enfants elle est toutefois difficilement accessible aux poussettes et aux fauteuils roulants.
Votre guide vous racontera l’histoire de l’île et vous présentera le travail de préservation de la MWAF.
Vous pourrez découvrir les arbres et la végétation qui, avant l’arrivée de l’homme, recouvraient l’Île Maurice et ses îles environnantes.
.
.
Les arbres portent des noms originaux comme le bois de bœuf, le bois de pipe et le bois de rat. Votre guide vous fera également découvrir le bois d’ébène et le bois clou.
.
Gecko diurne orné
L’île est également le refuge d’espèces uniques comme le foudi de Maurice, le pigeon rose, la tortue géante d’Aldabra et le gecko diurne orné.
.
.
En dehors de quelques chauve-souris et les petites tortues conservées en captivité jusqu’à ce qu’elles obtiennent une taille raisonnable pour être mise en liberté, tous les animaux sont libres.
.
.
Vous pourrez donc croiser certains spécimens comme les tortues géantes.
.
Tortue géante d’Aldabra
En étant silencieux nous avons pu observer un certain nombre d’oiseaux comme l’oiseau à lunettes et le foudi de Maurice, un petit passereau endémique qui n’est pas celui que l’on croise sur le reste de l’île Maurice.
.
Foudi de Maurice
.
L’île abrite aussi une pépinière qui sert à la propagation de plantes rares. L’une de ces plantes n’est autre que le Bois jaune (Ochrosia borbonica), espèce dont il n’existe que quatre spécimens en milieu naturel, dont un sur l`île aux Aigrettes.
.
.
On étudie également les plantes hétérophiles. C’est à dire que les feuilles des jeunes pousses sont différentes des feuilles adultes. Elles présentes des nervures rouges et sont plus longues ce qui les rende moins attractives pour les herbivores comme les tortues géantes. Cette adaptation leurs permet de grandir malgré la présence des tortues sur l’île.
.
.
La visite se termine dans l’éco-musée où les enfants pourront manipuler des carapaces de tortues avant de passer par la boutique de souvenirs.
.
.
Tous les revenus de cette excursion et ceux en provenance des boutiques de souvenirs sont réinvestis dans la préservation de l’île aux Aigrettes.
.
En résumé,
.
Les biologiques et botanistes en herbes vont se régaler dans ce petit paradis. Nos filles ont adoré cette visite. En collant aux baskets de notre guide et en restant silencieuses elles ont pu observer tous les oiseaux  dont le minuscule oiseau à lunettes sans l’aide de jumelles.
.

Les visites se font uniquement sur réservation. Pour toutes informations complémentaires rendez-vous sur  www.mauritian-wildlife.org

Merci à toutes l’équipe de la MWAF pour leur accueil.

.

Retrouvez toutes les info et les publications sur notre voyage à l’ïle Maurice ici

 

4 commentaires

Laissez un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.