La Semaine de la Pêche Responsable 2017


J’ai découvert la beauté des océans grâce à la plongée sous-marine il y a maintenant une vingtaine d’années. Les fonds marins, les dauphins, les baleines,les poissons, jusqu’aux plus petits organismes m’ont toujours fascinés. J’ai malheureusement pu constater qu’au fil du temps, la vie sous-marine sur nos sites de plongée s’est amenuisée de plus en plus.

C’est triste de constater qu’il n’y a plus que dans les réserves naturelles que l’on peut voir de gros poissons et des bancs immenses de petits poissons.

ldda_poisson_galets

 

Cela a eu également une répercussion sur les espèces présentées sur les étales des poissonniers et leurs prix.

Si vous aussi, vous vous posez quelques questions du genre : peut-on encore manger du poisson ?, y-a-t-il des espèces que l’on doit boycotter ? doit-on préférer les poissons sauvages à l’élevage ? Peut-on se fier aux différents labels ? … la suite devrait vous intéresser.

Un triste constat

Pour comprendre l’ampleur des dégâts, j’aimerai vous inviter tout d’abord à regarder l’intervention de Sylvia Earle à la conférence TED. Cette grande et charismatique océanographe américaine y partage des images étonnantes de l’océan mais surtout des statistiques choquantes sur son déclin.

 

« There are limits as we can take out of the sea. » Sylvia Earle

Voici maintenant deux images extraites de cette présentation que vous devriez regarder de plus près pour comprendre ce qui suit.

biomass-of-table-fish-1900

biomass-en-2000

En résumé : « 90% des gros poissons ont disparu entre 1900 et 2000 » et comme Sylvia Earle le dit si bien, il y a encore de l’espoir puisque que 10% reste encore présents dans les océans … mais il faut réagir et vite !

Les raisons de ce déclin sont multiples (pollution, destruction de l’habitat des espèces et réchauffement planétaire) mais celle sur laquelle l’homme peut avoir un impact important et immédiat c’est d’arrêter la surpêche en adoptant une démarche plus responsable.

Une semaine pour éveiller les consciences

Cette semaine en France, le WWF, le MSC (Marine Stewardship Council) un label de pêche durable et l’ASC (Aquaculture Stewardship Council) un label d’aquaculture responsable organisent une Semaine de la Pêche Responsable afin de sensibiliser les consommateurs que nous sommes sur l’importance d’une pêche durable et d’un élevage responsable.

Tous les jours de cette semaine de la pêche responsable le WWF France vous propose entre autre de découvrir le métier de pêcheur responsable en compagnie de Jean Imbert.

Pour ma part, si j’ai clairement réduit ma consommation de poisson depuis quelques années, je suis aussi devenue également très attentive à l’origine des produits que j’achète.

« Mangeons du poisson mais pas n’importe lequel ! « 

A l’occasion de sa soirée de lancement de cette semaine, j’ai pu rencontrer Jean-François Bury, candidat de Top Chef 2017, qui nous a donné un cours de cuisine et visiter l’Aquarium de Paris, un lieu de préservation des espèces marines, qui présente une exposition photos « Profession : Pêcheurs » réalisée par le photographe Frédéric Briois.

J’ai également découvert plusieurs marques qui s’engagent à proposer des produits issus de pêche durable ou/et d’élevage responsable :

Pour en savoir plus sur la Semaine de la Pêche Responsable 2017, consultez le site du WWF France.

Une réflexion sur “La Semaine de la Pêche Responsable 2017

  1. Pingback: Mes premiers petits plats pour bébé à base de crustacés et de mollusques | Les délices d'Anais

Laissez un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s